Royales Villas : du rêve au chocolat…

Plus qu’ailleurs, Le Touquet est une ville de Villas. Je vous propose de venir découvrir les plus belles demeures de France. Ici tout est hors norme. Leur nombre est hors norme.
Leur taille est hors norme. Leur qualité est hors norme.

 

A pieds ou en vélo, il est facile de les apercevoir depuis la route. Pour la plupart elles ont été construite dans les années 1900 au temps de l’âge d’or de la station. Le Touquet n’a qu’une centaine d’année mais elle a très vite attiré les célébrités, les sportifs de haut niveau et la bourgeoisie. En 1882 le premier lotissement nommé « Paris Plage » donne son nom à la station.
Toutes les villas du Touquet sont un formidable témoignage des architectures de l’époque. On parle d’ailleurs d’un style Touquettois, de villas du Touquet et le must posséder une Touquettoise. Les villas sont belles mais discrètes. On est loin de la cote d’azur. Il y a beaucoup d’argent mais aucun bling bling. On vit simplement dans une belle maison.
Quand l’expression parle de rat des villes et de rat des champs, au Touquet on sépare les villas de la ville des villas de la forêt. Celui que l’on nomme le créateur de la ville (Alphonse Daloz) acheta plus 800 hectares de garennes dunaires et planta une immense forêt qui donne à la commune une magnifique parure. La ville est séparée en deux : des villas noyées dans la forêt et des villas noyées dans la ville. Séparés, différents, mais tout le monde se retrouve dans cette passion pour cette enclave de tranquillité et d’élégance.

Vous pouvez vous promener à la façon d’un architecte et jouer à retrouver les styles de Bical, Bienaimé, Blocher, Pouillet ou Quetelart. Bon là on est niveau expert.

Vous pouvez repérer les noms des villas et rêvasser en imaginant les histoires qui vont avec. Tata Ice, Way Side, Good luck, le roi d’Ys, La sapinière, Sable d’or, le quart d’heure,  Ivanhoé, Clos Fleuri, le Nain jaune, l’heure espagnole… Qui peut résister à lire tous ces noms magiques qui regorgent de petites et de grandes histoires.
Vous pouvez imaginer ce que pouvait être le front de mer en 1930 en appréciant les morceaux qui n’ont pas été détruits. Le front de mer a été abîmé par la guerre 40 et les constructions des années 80. Il ne reste plus beaucoup de villas mais elles donnent une bonne idée de ce qui exitait.
 Comme un sportif, vous devez faire votre footing entre les villas. Vous ne vous ennuierez jamais en voyant  défiler les architectures, les jardins incroyables, les grandes toitures, les clôtures étonnantes… Vous passerez des tennis au golf, des haras aux chars à voile.
Comme un historique, vous ferez un détour par la plage pour apercevoir les couleurs de l’accessoire incontournable de la villa : la cabine de plage. Jaune, bleue, orange, vert ces 2 M2 sur la plage sont le must. Mais attention le Touquet a ses codes. A chaque style son morceau de plage et ses cabines. Je conseille la partie Atlantique qui rime avec historique. Le deuxième choix de tout Touquettois est celui du club de plage des enfants. Il y a du choix mais attention la tradition est dure et les générations se succèdent dans le même club.
Comme un fou de shopping vous vous promènerez en voulant toutes les acheter. Mais attention il faut avoir le porte monnaie bien rempli. Comptez au moins sur 50 bâtons!
Si vous n’avez pas assez ou si celle dont vous rêver ne est pas encore à la vente, vous irez vous consolez au chat bleu avec comme son nom ne l’indique pas un chocolat. Prix 3,5€.