Quand l’Océan ouvre boutique…

3 lieux, 3 univers et beaucoup de spécialités à ne rater sous aucun prétexte! Il y a de quoi faire un repas entier.
On commence avec les huîtres de l’île de Ré. Pour les amateurs ce sont les meilleures. Bien sur c’est un ostréiculteur de st Martin qui me l’a dit! Mais quand vous êtes devant ces paysages magnifiques avec le vent qui vient vous rafraîchir le visage, vous êtes obligé de le croire au risque de le fâcher.
Parc à huitres de l'île de Ré

Ensuite on ira acheter le pain chez Fred au Touquet. Sa boutique est un spectacle avec son très beau four tournant en vitrine. On est captivé en regardant le boulanger préparer les traditions et les enfourner. A cadence régulière il en ressort du bon pain croustillant et chaud. Vous craquerez bien sur juste à côté en ajoutant une galette au sucre et une tropezienne.

Chargé de pain, vous irez jusqu’à la belle lilloise chercher des émiettés de thon aux différentes saveurs pour les toasts de l’entrée. Cette boutique ne vend pas des spécialités du Touquet mais bien positionnée rue st Jean, on ne peut que craquer.
Conserves la belle lilloise
On montera ensuite dans l’avion pour atteindre la Guadeloupe. Direction le port de st Francois pour acheter des tranches de Tazard (poisson) et des langoustes. On grillera tout ça au barbecue sous un cocotier et on comprendra ce que signifie le mot paradis.
Pour agrémenter ces merveilles de la mer on les accompagnera avec des pommes de terre primeurs de l’île de Ré ou avec des rattes du Touquet (je vous laisse choisir entre ces 2 pommes de terre toutes excellentes).
La ratte du Touquet
Chacun de ces lieux au bord de l’océan propose des surprises gustatives. A manger sur place ou à ramener chez vous comme un trésor de vos bons moments.
Pour assaisonner vos plats, vous prendrez un pot de sel de l’Île de Ré. A Ars en Ré on est au cœur des marais où le balais des sauniers produit l’un des meilleurs sel du monde.
Arrivera la fin du repas où vous rêverez d’un bon chocolat. Il faudra vous rendre à la meilleure chocolaterie du Touquet : le Chat Bleu.
Cette boutique est un voyage à remonter le temps. Rien à changer depuis le début du siècle. Une confiserie chocolaterie comme on en rêve. Des pots de verre rempli de bonbons d’antan, des chocolats bouchées, des orangettes, des mendiants, des paniers remplis de bonbons… Chaque chocolat porte un nom et il y a même la création de l’année…
Pour finir ce voyage des saveurs, je vous propose une inspiration autour du rhum des Antilles. La Guadeloupe propose de nombreuses marques : Damoiseau, Bologne, Karukera…
Votre valise est maintenant pleine. Il est temps de préparer votre prochain voyage.
🙂 Petite précision. Nous n’avons aucun intérêt avec toutes ces marques. Cet article est juste là pour vous donnez quelques idées de produits que nous adorons consommés.

Le Sucre du Paradis

Quand vous vous promenez en Guadeloupe, vous apercevez souvent des champs de banane, plus rarement des champs d’ananas et la plupart du temps des champs de canne à Sucre. Que cache cette herbe magique qui semble pousser toute l année? Comment allez au delà des deux à trois choses que tout le monde sait déjà? Comment voyager dans le temps avec ces petits grains blancs de plaisir? Venez suivre les chemins du paradis du Sucre.

Premier incontournable. Allez voir la récolte des cannes à Sucre dans les champs. Une vraie féerie opère. Sortez de votre voiture et entrez dans le champ pour voir cela de plus près. Attention il faut être équipé car les feuilles de la canne sont coupantes et de bonnes chaussures s’imposent. Des gigantesques machines, telles des monstres de fer s affairent pour couper les cannes. Et il faut du lourd pour couper ces bâtons chargés du précieux jus.

On restera bien sur à distance des terribles mâchoires en acier du monstre à moins d avoir besoin de se débarrasser d une personne encombrante. Certains n ont pas peur de s approcher. Ce sont les héron piques-boeuf qui profitent de la mise à nue du terrain pour manger les insectes. Il y en a des centaines. Comme ils sont tout blanc on a l’impression qu il neige en Guadeloupe.

Une fois la canne récoltée elle prend alors deux chemins : soit celui de la sucrerie Gardel, soit celui de la rhumerie Damoiseau, toutes deux près de la ville du Moule. Dans ces lieux deux magiciens vont transformés ces bâtons en 2 incontournables de la Guadeloupe et vont vous obliger à faire appel à tous vos sens.

Côté sucre on utilisera le toucher et le goût. Venez arpenter l’usine Gardel. Apres vous etre endormi devant les explications savantes des étapes de la fabrication, vous serez réveillé par le bruit du sucre qui coule sur le tapis. Tendez la main pour chaparder quelques grains translucides de sucre. Vous sentirez tout d abord la chaleur du sucre qui sort tout juste des immenses machines et ensuite vous goûterez et serez transporté dans les îles. Enfin. En fait vous y êtes déjà.

A moitié sous le choc de ces sensations, vous aurez besoin d un remontant : un verre de rhum.

Côté rhum, on aura surtout besoin de son odorat et son goût, enfin ce qu’il peut en rester apres le passage d une boisson à 55 degré. L’incontournable c’est de se mettre au dessus des cuves en fermentation. Je précise qu’il est interdit d’aller ce baigner dans ces piscines géantes de rhum. Les vapeurs sont si puissantes que quand on reste 30 secondes au dessus, on a déjà bu l’équivalent d’un verre.

L’usine du rhum Damoiseau est sans équivalent. On peut se promener partout. Se mettre sous le camion qui décharge la canne, mettre la main dans un engrenage, circuler en tong sur des grilles industrielles, approcher les cuves… On a de la chance si on en ressort vivant mais c est ça qu on aime : voir une entreprise au plus près comme si on travaillait dedans.

 

 

Cette usine est une machine à voyager dans le temps. Les pistons vont et viennent. Les bieles tournent. Les engrenages s’agitent. Tout fonctionne comme au début du siècle.

D ailleurs attention il est temps de partir goûter un rhum dans la cabane sinon vous allez vous faire embaucher sur la chaîne d’embouteillage!

Je vous propose ensuite un jeu, celui de repérer toutes les cheminées plus ou moins en ruine quand vous vous baladez. Au pied de chacune d’entre elle, il y avait une rhumerie ou une usine à sucre.