Biarritz et les pirates : le trésor de Barbe noire

En l’an 2017, furent découvert,gravées dans la falaise, des inscriptions d’un autre âge. Et c’est comme cela que le célèbre pirate Barbe Noire refit parler de lui. Personne jusqu’à ce jour n’avait imaginé que ce pirate était descendu dans le pays Basque. On savait qu’il écumait l’Océan entre les Caraibes et l’île de Ré mais sa légende etait incomplète. De ses 7 trésors, on apprenait que l’un d’entre eux était caché aux environs de Biarritz. Bien avant l’impératrice, Barbe Noire avait terrifiée ces côtes.

Quand il mit un pied sur la fameuse Grande Plage, un Basque eu le temps de dire « Bizarra Beltza » (qui veut dire barbe Noire en Basque) avant d’avoir la gorge tranchée. Le pirate entendit Biartza. Qui devint plus tard Biarritza puis Biarritz.

Corsair, pirate, trésor, galion, Ile des Caraïbes… ces mots seraient orphelins sans la saveur d’un rouleau jauni par le temps, abîmé juste ce qu’il faut et datant au moins du 17ieme siècle : je veux parler de la carte.

carte des pirates de biarrritz

La descendance de Barbe Noire est nombreuse tant il écuma les bordels de la côte Atlantique. On eut d ailleurs l’occasion de rencontrer la dame Noire de l’île de Ré, une de ses petite-petites filles. Des recherches approfondies me permirent de découvrir le Basque Noir. Cet homme éleveur de taureau noir vouait un véritable culte à son ancêtre qui fit la richesse de sa famille. En lui rendant visite je compris que la carte de la région de Biarritz accrochée au mur de son hacienda espagnolisante cachait un secret.

Elle arborait un sigle romain III. Prêt à tout pour partir à la conquête de ces richesses inouïes avec mes moussaillons, je subtilisais la carte en ouvrant un
enclos de taureau pour créer une diversion.

De retour à Biarritz, je constituais une fine équipe de gredins. Le gringo mexicano toloso surnommé oliviero fut le premier à arriver accompagné de ses terrifiantes gringas : Sofia la fuerza et Paloma la dent de sang. Puis les mousquetaires complétèrent l’équipe : Aym le terrible, Toscana l’italienne au sourire mortel et le roi Baltazar et sa balafre. Un trésor attire les convoitises et l’équipe du être renforcée par les vaux-rien de l’équipe sanguinolente de Rackham Le Rouge.

jeunes pirates

Ces gredins commencèrent par le pied du phare qui comprenait un cadran d’hélios. Grâce aux indications cachées de la carte, Toscana, lointaine cousine d’Estaban fit parler le soleil et fouilla l’arrière d’une balustrade à l’endroit indiqué par la lumière qui transperçait le rocher. On se serait cru dans un épisode des merveilleuses cités d’or.

Le premier indice indiqua le rocher de la vierge. Un télescope de touriste permit à la fine équipe d’apercevoir la célèbre passerelle Eiffel indiquée sur l’indice. Fouetté par les vagues cet accès semblait inaccessible. La carte était pourtant formelle. La quête du Graal passait par ce rocher protégé d’une Statue de Marie.

pieuvre musée de la mer

Chaque aspirant pirate se battait pour trouver en premier l’élément promis par la carte. Les lieux emblématiques s’enchaînèrent : le musée de la mer et sa pieuvre inquiétante, l’église et son confessionnal maudit, le marchand de glace empoisonnée, le tunnel sombre sous l’hôtel du palais, les marches maudites de l’église orthodoxe, le terrain infernal de pelote basque et pour finir le garage Regina hanté.

Les gredins finirent par comprendre que le troisième trésor de Barbe Noir venait des pillages effectués sur les côtes de Trinidad et Tobago. Je ne peux que taire la fin de cette traque pour protéger ceux qui y ont participé. Reste le rêve, les aventures et les rencontres que nous permirent ce terrifiant pirate. Ouvrez les yeux. Sortez de votre grotte. L’aventure est partout dans le pays Basque.

Publicités

Fête de Bayonne, Art Deco et garage Renauld : le pays Basque à la pointe des tendances

 

Quand vous n’êtes pas Basque, on vous le fait vite sentir. Et Basque c’est Basque. Des origines Sud Ouest ne suffisent pas. Si tu ne parles pas Basque, si tu ne peux pas justifier au moins d’un aïeul avec le célèbre béret, il te reste une solution : les fêtes de Bayonne. C’est donc fier comme Edmond Rostand que j’essayais d’obtenir le passeport basque en me rendant la bas. Vous remarquerez que j ai remplacer Artaban par Rostand pour faire plus local.

Vous l’aurez compris grâce au code couleur : tout blanc et un peu de rouge, vous devenez immédiatement Basque. Short blanc, tee shirt blanc et foulard rouge et le fête peut commencer. Je vous recommande un artiste de rue pour personnaliser votre tee shirt : une tête Basque façon tatouage.

tag fete de bayonne

 

L’habit fait le moine. Parcourir les rues de Bayonne vous fait immédiatement entrer dans la fête. Cette dernière est partout. Chaque rue a son spectacle et son musique band. Les héros de la ville sont des géants trognons et enfantins. Quelques pancartes Anti sexisme nous rappellent que plus tard dans la nuit certains font des bêtises. Si vous avez de jeunes enfants profitez de la fête en journee et ne restez pas trop tard le soir. Il y a beaucoup d’activités toute la journée : fête foraine, course de taureaux, défilé des géants, spectacle de rue…

Apres tous ces efforts on envisage la Plage de Biarritz pour se détendre. Direction le sable fin du Miramar. Un charmant escalier serpente la falaise pour dévaler la pente. Chaque marche vous rapproche du moment où vous allez étendre votre serviette. Chaque marche vous fait penser à ce bain rafraîchissant qui vous attend. Chaque marche vous fait rêver de ce spectacle des surfeurs glissant dans les vagues.

À peine posé le pied sur la plage que vous comprenez la force du pays Basque et le spot de Surf mondialement connu. Ici on oublie les vagues et on passe tout de suite en version rouleaux. L’Ocean est puissant à Biarritz et il y a des jours où la baignade est carrément interdite. C’est le terrain de jeu des surfeurs.

Bon je ne reviens pas dessus. Le Biarrot dort sur une planche de Surf. Il petit-déjeune Surf. Il s’habille Surf. Il se déplace avec son scooter Porte Surf. Il parle Surf. Il chante Surf. Ici le surfeur est roi.

Les jours d’Ocean agité, vous vous orientez vers le culturel. Et là c’est la stupéfaction, le miracle, le graal. Sur les hauteurs de Ciboure, tel le parthenon sur l’Acropole se dresse la villa Leihorra. Au bout de 5 Minutes je suis pétrifié et comprend pour la première fois l’effet Stendhal. Ma famille met plusieurs minutes à me ranimer.

villa art deco

Cette villa art deco est un bijou. Ses lignes s’élancent jusque sur le fronton Basque. Chaque détail est un ravissement des yeux et une perfection de cet art qui n a pris ce nom qu’en 1960. Vitrail à la Braque, grille en pluie de jet d’eau, verre polis à forme géométrique : tout est là.

villa art deco 2

La vue est sublime et donne sur les 3 digues qui protègent la ville de St Jean de Luz érigées grâce à l’empereur Napoleon III. 19h. Il est temps de gagner le concept Bar le plus coooool de la côte : le garage Renauld.

En 2017 m, Basque rime avec branchitude. Bayonne, Biarritz, Guethary, Ciboure, St Jean de Luz… chaque falaise, chaque grain de sable est cool dans cette région. Le garage est un océan de moments sympas. Sweet truck de Lucette, burger truck, sushi bar, pata negra concept, bagels…une vague vous submerge d’envies folles. Pas le temps de déguster, votre regard est happé par la structure Eiffel du garage, par ses tags artys et ses lumières façon cirque. On entrevoit la scène où se joue les concerts. On lance la balle d’un flipper vintage. On tape dans un babyfoot. Et on se termine dans le nouveau dancing. C’est l’été et on hurle « dans le pays Basque, on dormira… mais après les vacances »…

phare gde plage

 

Coupe du monde de Surf – World ISA surf

Mai 2017 – une légende du Surf pose le pied sur le tarmac de Biarritz.  Cet hawaïen qui a tout gagné et tout inventé rejoint l’une des Mecque du Surf pour profiter de la coupe du monde de la discipline. Et cette année cet événement a lieu à Biarritz sur la Grande Plage.

On ne reconnaît plus la Plage. Un ensemble de structures chapiteaux blanches s’est posé sur le front de mer. Devant chacune d’elle une petite terrasse arbore fièrement un drapeau de chaque pays. Chine, Panama, Norvège, Espagne, Russie, France… et bien sûr États-Unis. Le monde entier est là et ce n’est pas pour manger des pizzas.

La compétition bat son plein. Bien sûr pour le néophyte ce n’est pas facile à suivre. 4 par 4 les surfeurs s’affrontent. Pendant un laps de temps ils doivent réaliser le plus de figures possibles. Chaque figure rapportant des points. À la fin de chaque round l’équipe drapeau au vent se précipite pour récupérer son champion.

Les français excellent dans la discipline. Ils gagneront le titre chez les femmes, le titre par équipe et finiront deuxième chez les hommes. Mais en parallèle de la compétition une ambiance incroyable se dégage. On mange Surf, on bouge Surf, on regarde la mer Surf. On profite. On peut approcher les stars de ce sport. On s’amuse des téléobjectifs des journalistes.

On est loin des millions du foot ou du tennis. L’état d’esprit des surfeurs est toujours présent. Biarritz est d’ailleurs un de ses meilleurs représentants. Personne ne se la raconte. Les gens viennent surfer pour le plaisir et de façon naturelle.

Biarritz a bien été choisi pour cette compétition. Dans on le monde entier sa réputation n’est plus à faire et cette ville et ses environs  sont une sorte de Californie Française.

Le soleil est au Rendez vous. Cet événement ne reviendra pas tout de suite mais quand vous prendrez votre planche, vous penserez que vous aussi vous pouvez surfer les mêmes vagues que ces grands champions.

 

1920 – Art Déco et Biarritz

Biarritz fourmille d’architectures différentes qui en font sa particularité. Bien sûr le style Basque (maison labourdine) est très présent et les couleurs rouge et verte des façades sont reconnaissables de très loin. Mais les autres couches apportent beaucoup : neobasque, neonormand, château, belle époque, pastiche moyenageux et bien sûr l’Art Déco.

La villa Trinidad étant de 1922, c’est ce style architectural qui inspira la maison. L’Art Déco dans les années 20 et 30, c’est un peu l’architecture du bonheur, ou tout du moins son expression. De Bayonne à Hendaye, artistes et artisans d’art ont rivalisé d’imagination pour créer des architectures qui célèbrent la joie de vivre retrouvée après la guerre.
On trouve donc dans la région de nombreux bâtiments étonnants aux formes géométriques. Ces petits bijoux d’architecture Art Déco sont le reflet d’un élan de modernité, d’ingéniosité, et de liberté aussi ! La bourgeoisie locale affectionnait particulièrement l’Art Déco en « ouvrant » davantage les maisons, en cédant notamment aux influences mauresques et offrant à l’œil un jeu savant d’arrondis et d’angles droits.
A Biarritz on ne ratera pas le bâtiment du casino totalement Art Deco sur la Grande Plage mais on se précipitera également à Ciboure découvrir la célèbre Villa Leihorra.
http://www.villa-leihorra.com/

La villa Leïhorra jouit d’une situation d’exception: dressée face à l’océan Atlantique, elle est un joyau d’architecture Art déco des Années folles qui n’a pas d’équivalent au Pays basque.

villa leihorra

L’architecte Joseph Hiriart gendre de la propriétaire de l’époque, s’attela à construire la plus belle villa de la Côte basque. Sise sur la colline de Bordagain, elle offre un panorama inoubliable sur l’océan.

 

Elle reste le manifeste Art déco absolu voulu par son créateur. Tout, de la villa, dans ses moindres détails, a été imaginé, dessiné par l’architecte qui invente volumes, proportions et formes, compose carrelage, mosaïques, parquets, crémones, lustres, appliques, meubles. Il s’adjoint la collaboration d’artistes Art déco et des artisans locaux dont le maître-verrier Jacques Gruber, le céramiste Cazaux, l’ensemblier René Prou, le verrier Daum, les paysagistes Gelos et le ferronnier Jean Schwartz. Elle est un des très rares exemples d’habitation privée de style et d’époque Art déco. La villa Leïhorra fait partie de ces œuvres d’art total qui donnent le sentiment d’un accomplissement.

 

Si vous êtes sensible à l’harmonie, si vous aimez l’architecture Art déco, vous aimerez vous promener à Biarritz et dans le pays Basque à la recherche de ces beautés construites dans les années 20. À la villa Trinidad nous avons voulu faire revivre cette époque et retrouver l’esprit qu’avait voulu donné l’architecte.

Biarritz, la puissance de l’Océan

Neil Armstrong a marché sur la lune. Ça vous le saviez. Les maisons de l’Océan vont faire leurs premiers pas à Biarritz en septembre. Ça c’est notre scoop. Et oui vous me pardonnerez cette comparaison avec cet épisode historique mais ce clin d’œil est à la hauteur de l’événement pour ceux qui partagent notre passion pour les belles maisons et pour l’Océan.
Les maisons de l’Océan vont s’enrichir d’une implantation dans ce paradis Basque. À partir d’avril prochain vous pourrez découvrir une nouvelle villa idéalement située à deux pas de la grande plage, au cœur de la ville impériale.
Cette belle histoire a commencé il y a un an et demi. Un vrai coup de cœur devant cette maison qui semblait abandonnée. Derrière la toiture en mauvais état et les balustrades rouillées, se cachait une maison Art Déco de 1922 avec un toit terrasse magique.
Enfin avant de parler de magie, il faut avoir une puissante imagination car maintenant va commencer le plus intéressant : la renaissance de la villa Trinidad.
Nous vous en reparlerons mais ces quelques mots sont l’occasion de vous parler de Biarritz, cette perle du Sud Ouest ou plutôt de ces perles du Sud Ouest. Car Etre a Biarritz c’est être au cœur du triptyque Biarritz – St Jean de Luz – San Sébastian.
La région est très riche. On passe d’une compétition de pelote basque à la maison Arnaga d’Edmond Rostand.

Villa Arnaga

 

 

On s’émerveille devant un concept store. On part pour partager des Tapas à St Sébastian et on s’arrête à Guétary.

 

Mais on n’oublie pas la religion locale : le surf. Ici on ne rigole pas avec la célèbre planche. On se réveille, on mange, on dort sur une planche de Surf. Les plages sont organisées pour ce sport, pour cet art de vivre.

surf sur un scooter
La région puise une partie de sa force de cet océan beau et puissant. Il produit de belles vagues qui en font un spots de surf les plus prisés. Mais il façonne aussi cette côte et ses falaises. Le New York Times donne à cette région le surnom de Californie française. Nous sommes heureux de vous proposer bientôt ce nouveau spot de vacances. L’océan est une source inépuisable de possibilités. Après une promenade sur la plage du Touquet, après une ballade en vélo dans les marais de Ré, après un rhum sous les cocotiers de la Guadeloupe, venez goûter aux plaisirs de la côte Basque. L’Océan y est puissant.