La plage du Touquet

 

Le Touquet a le nom complet de Touquet Paris Plage. La plage du Touquet est le poumon de cette ville balnéaire.
Quand on arrive au Touquet, on franchit le pont qui enjambe la Canche et on commence par pénétrer la forêt. La forêt est magnifique, dense et préservée. Chaque maison est cachée par ces arbres plantés au début du siècle par un notaire visionnaire. Je conseille l’arrivée de nuit dans cette forêt car les arbres qui longent la route sont éclairés de mille couleurs. La forêt devient comme par magie, enchantée.
Après plusieurs kilomètres, on atteint ensuite la ville et ses villas. Cette fois ci les maisons ne jouent plus à cache cache et les architectes ont rivalisé de créativité pour façonner ce fameux style des Touquettoises.
Quelques rues plus tard, on aperçoit la mer et sa fameuse plage. Elle est donc au bout du bout du Touquet. Je vais vous raconter son histoire. Vouloir découvrir cette plage c’est d’abord comprendre qu’elle est multiple, surprenante et qu’elle agit comme un aimant.
La plage du Touquet est un lieu de vie. Il s’y passe toujours quelque chose. On
y vient pour une sculpture en sable, une course de moto, un club de plage ou une démonstration de polo.
Elle se conjugue également au passé. Une signalétique de petits panneaux nous rappèle ses grandes heures du début du siècle et de son extraordinaire piscine Art deco. A ce moment là le Touquet possédait la plus grande et la plus belle piscine d’Europe. Le Batiment avec sa piscine de 65 metres de long, ses gradins de 1800 places et ses cabines était somptueux. Il ne reste aujourd’hui que son plongeoir que l’on entraperçoit au milieu de la piscine extérieure de l’Aqualud.
On imagine l’ambiance et l’animation qui y régnait. Malmenée par la guerre elle eut une deuxième vie avec son plongeoir reconstruit mais son cout de fonctionnement et les problèmes de conformité stoppèrent cette belle histoire.
La plage du Touquet est très vivante et même parfois vivifiante. Ceux qui la connaissent savent de quoi je parle. Bien sûr il est très agréable de plonger ses pieds dans le sable chaud. Mais il faut savoir aussi apprécier la plage quand le vent vous ramone le visage, quand le sable vous rend aveugle, quand le froid vous glace, quand la mer se déchaîne et vient lécher les cabines.

IMG_1073
Quel bonheur! Dans toutes les conditions on aime regarder au loin et se balader le long de cette plage kilométrique.
On ne vient pas au Touquet pour se baigner. Au risque de faire hurler quelqu’uns, je trouve que l’aspect baignade arrive en dernier pour qualifier cette plage. On s’arrêtera tout d’abord sur le sable. Il est blanc, très blanc. Il est fin, très fin. Il est infiniment fin. Il rentre partout. Il traverse les chaussures et les chaussettes. Quand vous revenez de la plage vous en ramener un bon kilo dans chaque chaussure.
Attention ce sable ne fait pas bon ménage avec les appareils électroniques. Il rentre partout même dans l’objectif d’un iPhone. Il fait par contre le bonheur des enfants et de leurs Chateaux de sable. Version XXL on trouve souvent des constructeurs en herbe qui viennent avec du gros Matos ! On sort carrément la pelle de chantier et une heure plus tard on pense qu’un obus est tombé sur la plage. Je pense qu’une année on verra une pelleteuse Caterpillar.
La plage est le paradis des enfants en particulier l’été avec ses clubs de plage. Hélios, Caddy sport, hippocampe… Chaque famille a ses habitudes et son club. Depuis des décennies on y fait les mêmes activités et on y vient génération après génération : du sport, du trampoline, des concours, des châteaux gonflables…. Les enfants en raffolent. La plage est donc découpée par ces clubs qui s’installent à chaque vacances et déballent un matériel impressionnant allant de la corde à nœuds au bassin de nage.
L’autre découpage provient des cabines de plage. Des centaines d’entre elles occupent le long de la jetée. Elles sont très demandées. Il faut attendre 10 ans pour en avoir une. Et encore je pleure depuis plus de 8 ans et je ne suis pas sur d’en avoir une avant que mes enfants soient eux même grand parents.
La plage propose plusieurs ambiances. Devant l’Aqualud, l’ambiance est plus populaire pendant que le secteur atlantique est occupé par les familles bourgeoises et historiques.
On ne sait plus par quoi commencer quand on parle sport sur cette plage. Le matin on y croise des joggers et quelques cours de Yoga. Les passionnés d’équitation viennent galoper dans la mer. Dès qu’il y a du vent des dizaines de kite surfeurs occupent le terrain et transforment le paysage avec les couleurs de leurs voiles. Les cerfs-volants sont également de sortie et font siffler le ciel de la station. Quand la mer se retire, la plage devient le paradis des chars à voile. Ils offrent un superbe spectacle avec leurs voiles drapeaux.

IMG_1050
Pour les promeneurs, la balade sur la plage n’est jamais ennuyante. On peut déambuler sur un deck qui longe les cabines de plage et qui améliore le confort de la marche. À intervalles réguliers l’année dernière des photos étaient exposés sur le thème de l’ange de l’Amérique : Grace Kelly.

IMG_1068
On pourrait en raconter des heures. Cette plage est un rêve. On y vient s’amuser, on y vient se reposer et on repart cultivé. On peut y prendre un verre dans ses bars de plage sympathiques où on y vient avec son pique-nique en fin de journée. Chacun s’approprie la plage et la transforme. La journée s’achève. Les portes des cabines sont fermées. Les tracteurs vont venir ratissés. Tout est prêt pour que tout recommence. Ici le sable coule sans fin dans le sablier du Touquet.

Publicités

Pointe à Pitre et ses trésors méconnus

En générale, on ne visite pas cette ville et elle reste pour beaucoup le nom d’un aéroport. Je ne vais pas vous vendre une ville extraordinaire car ce n est pas vrai. Par contre elle vaut le détour. Elle mérite de s’y promener et de découvrir ses trésors méconnus.
Le cœur du sujet se trouve à proximité de la place des victoires. Cette place est historique et commémore les victoires des français sur les anglais à l’époque où nos chers amis d’outre manche essayaient tous les 4 matins de nous piquer cette belle Ile.
Avec un peu d’imagination on fait un bon en arrière et on est transporté par ces façades coloniales, par ces balcons fer forgés en enfilade, par cet ancien cinéma avec son air mexicain et cette maison Eiffel musée St Jean de Perse.

IMG_9385
On tourne dans une rue et on arrive sur la place du palais de justice. Une cathédrale se dresse et montre après un examen attentif des matériaux inhabituels. La visite de l’intérieur est un choc car elle révèle une charpente architecture 100% métal. On a l’impression qu’Eiffel est venu en Guadeloupe et qu’il a amené dans ses valises ses rivets et ses poutrelles de métal.
Je vous propose ensuite de découvrir le nouveau musée Paquebot de Pointe à Pitre : le mémorial ACTe. Inauguré en 2015 ce Batiment est recouvert d’une dentelle de béton qui rappelle notamment le Mucem de Marseille. Il a été construit sur le site de l’ancienne sucrerie Darbousier.

vue-du-memorial-acte-le-8-mai-2015-a-point-a-pitre-guadeloupe-deux-jours-avant-son-inauguration-par-le-president-francois-hollande-en-presence-de-d-une-trentaine-de-dirigeants-a

A l’entrée on fera attention au Batiment administratif style art deco qui disposait d un magnifique balcon filant. Il n’est pas encore restauré mais il est magnifique.
Au bout de la place de la victoire, un grand marché vous fera profiter des saveurs des îles avec ses fruits, ses épices, ses rhums aromatisés et ses étales de poissons. Pointe à Pitre est avant tout une ville colorée et vivante. Au détour d’une rue, vous tomberez sur des boutiques typiques de l’artisanat créoles ou sur de nouveaux bâtisses coloniales charmantes.

IMG_9381
Terminez votre promenade sur la terrasse d’un café de cette charmante place. Vous ne résisterez pas à ce voyage dans le temps.
Pointe à Pitre est comme un chemin de piste  à la recherche de l’histoire de la Guadeloupe et des Antilles. Je vous conseille d’ailleurs d’acheter la bande dessinée en 3 volumes qui vient de paraître et qui raconte dans le détail tous les événements de l’île papillon depuis l’apparition de ses premiers habitants.

 

IMG_9356